"Lettre à Emma"

Ma Chère Emma,

Plus d'un siècle nous sépare, mais malgré cela je sais aujourd'hui qui vous êtes. En effet, je vous ai connue en 1886, lorsque les soeurs faisaient votre éducation de femme. Vos racines sont Alsaciennes et vous avez vécu en Franche-Comté, ainsi que votre descendance, dans la même maison.

Vous appreniez comme de nombreuses très jeunes filles tous les points de couture, les boutonnières et l'art du point de croix, pour devenir la femme accomplie de votre époque. Pour preuve, votre petite fille Claude que malheureusement vous n'avez pas connue, m'a offert des morceaux de votre vie à travers vos travaux, votre linge et votre décoration, mais aussi probablement  des morceaux de celle de votre fille Elisabeth,  qui a grandi sans vous car vous êtes partie trop tôt, alors qu'elle n'avait que 5 ans. D'autres travaux de couture ont certainement été réalisés par vos soeurs .

Quant à Claude, elle brodait des petits napperons naïfs lorsqu'elle avait 11 ans en gardant le troupeau de vaches.

Votre arrière petite fille Patricia elle, n'a pas hérité du don des femmes de votre famille, mais ne vous inquiètez pas, pour elle tout est dans la tête et quelle tête ! C'est une femme de culture, non pas celle de la terre mais l'autre,  tout comme votre arrière, arrière petite fille Claire, et vous pouvez en être fière.  Eh oui, les temps ont tellement changé. Nous votons aujourd'hui, notre avis compte et nous allons sur la lune...

Sachez ma chère Emma, que tous vos souvenirs seront bien conservés. Imaginez  vos initiales que vous aviez brodées sur vos chemises et la dentelle  que patiemment vous aviez confectionnée, les édredons que vous aviez cousus, imaginez les aujourd'hui un siècle plus tard orner de jolis lits, de beaux fauteuils à travers des courtepointes, des coussins, des panières, des housses de toutes les sortes et de maints petits objets de décoration.

Soyez tranquille Chère Emma, le reste de vos ouvrages ainsi que ceux d'Elisabeth et de vos soeurs aujourd'hui entre mes mains, vont vous survivre  encore et parleront de vous je l'espère longtemps. Vous vivrez ainsi de nombreuses années, peut-être un siècle de plus ? Qui sait...

Avant de vous quitter, je voulais vous dire ma joie de vous avoir rencontrée, et celle de pouvoir vous présenter aujourdh'ui.

Voilà ma Chère Emma, j'espère avoir réussi au travers de cette lettre et sans grande prétention, à vous ramener un peu parmi nous avant que l'oubli ne vous emporte à tout jamais...

Nostalgie d'Etoile.

IMGP3550IMGP3552

 IMGP3551

 

IMGP3553

 

IMGP3555

IMGP3557

 

IMGP3558

 

IMGP3564IMGP3562

IMGP3566

IMGP3567

 

 

 

 

 

 

IMGP3554

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP3568IMGP3569

IMGP3556

IMGP3570IMGP3574

IMGP3571

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP3572

 

IMGP3576IMGP3575

 

 

 

 

IMGP3577IMGP3573

 

 

 

IMGP3578

IMGP3580

 

 IMGP3579

Cliquez sur les photos...